Partenaires de la MdN et bibliothécaires du réseau, dans le cadre de #BD2020, la MdN vous invite à partager vos coups de cœur et ressources numériques en bande dessinée avec nous.

Il vous suffit de prendre contact ou les transmettre à l'adresse de : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Alberto MONTT
Ed. çà et là, 2021
12,74 Euros

Une série de strips humoristiques dont le personnage principal est l'anxiété, représentée sous la forme d'une petite bulle rouge ressemblant à un virus, qui répand stress, insomnies, pensées culpabilisantes, remords et peurs irrationnelles tout autour de lui. 

Aimée de JONGH
Dargaud, 2021
27,29 Euros

Après Les Raisins de la colère de John Steinbeck, Jours de sable d’Aimée de Jongh sera un ouvrage de référence sur l’évocation de la Grande Dépression qui a éprouvé les Etats-Unis dans les années 30.
A la fois âpre et sensible, cette bande dessinée retrace le parcours initiatique d’un jeune photographe : John Clark. Il est envoyé au cœur du Dust Bowl (Texas, Oklahoma, Kansas) par la Farm Security Administration pour témoigner d’une catastrophe écologique et humanitaire inédite.

Alex W.Inker
Sarbacane, 2021 
19,50 Euros

Le 1er mai 1891, malgré les interdictions patronales, les ouvriers grévistes défilent dans la cité textile de Fourmies pour réclamer la journée de huit heures. En fin de journée, la foule revendicative déboule sur la place, un officier ordonne aux soldats des régiments d’infanterie de tirer : neuf personnes meurent.
Alexandre Widendaële, alias Alex W. Inker, enfant de Fourmies, nous propose en cette année 2021 de commémoration sa vision des événements. Il ne s’agit pas d’un manifeste politique mais bien d’humanité et de lendemain qui chantaient encore.

Javier de ISUSI
Rackham, 2021
29,00 Euros

La déchéance d'Oscar Wilde a lieu dans une atmosphère crépusculaire après deux ans de travaux forcés en raison de son homosexualité et son arrivée incognito à Paris. Démuni et alcoolique, il n'a plus jamais écrit. Sa descente aux enfers rappelle celle de La divine comédie de Dante, une comparaison que l'écrivain revendiquait.
Cette BD est bien construite, et alterne entre récit et témoignages ou interviews des proches d’Oscar Wilde, et citations. J'ai aimé les illustrations et la mise en page, tout colle parfaitement à la noirceur affichée des dernières années d’Oscar Wilde.

Sous-catégories